VOD

FRANCE

Logo France série (5).png

ACTUALITÉ

Draculi & Gandolfi : Les décors de tournage

En tournage à Marseille


- L'archipel du Frioul

L'une des 4 iles de l'archipel du Frioul à Marseille à été utilisé comme décors pour la série, c'est l'île de Pomégues. Avec en fond, un décor centenaire : la tour de Pomeguet. À partir de 1627, l’anse de Pomeguès en contrebas est affectée à la mise en quarantaine des navires. La tour de surveillance a été bâtie en 1860 pour protéger ces infrastructures et loger 40 hommes. La tour a perdu tout intérêt militaire après la guerre de 1870 et ne subira pas de dommages pendant la deuxième guerre mondiale. Le site est fermé et actuellement non utilisé. Des traces archéologique, Antique (romaines et Grecques), ont aussi été trouvé sur l'Archipel du Frioul. En 49 avant J-C Jules César attaque Marseille (Massalia) avec pour base et port militaire, l'Archipel. Plus tard, au moyen age, lors des razzias sur Marseille, des pirates et des sarrasins furent de passage sur l’île.


- La calanque de Callelongue

La calanque de Callelongue est une calanque entre Marseille et Cassis. Elle est située à l'extrémité du 8e arrondissement de Marseille, dans le quartier des Goudes tout au bout de la route du bord de mer, après le village des Goudes. Son nom vient du provençal cala lònga (calo longo selon la norme mistralienne) et signifie «grande crique». Un décors naturel, désertique, avec la pittoresque l'Île Maïre en fond, restés longtemps sans cartographie exacte.


- La calanque de Sormiou

Un quartier de Marseille où des abris de pêcheurs ont connu au cours des siècles des fortunes diverses. Ce sont eux qui ont préfiguré les « cabanons » dont les premiers, à Sormiou, datent de la fin du XIXème. Aux débuts de l’ère industrielle, des usines ont été implantées dans les calanques. Des carrières de pierre ancienne sont aussi des décors de tournage.


- L'abbaye Saint-Victore


- La vieille Charité


En tournage dans les Alpes Maritimes


- Saint-Vallier-de-Thiey


Pour la série Draculi & Gandolfi, l'équipe du Studio Phocéen a tourné à plusieurs reprises à Saint Vallier de Thiey, avec le lavoir de la chapelle Sainte-Luce et la forêt pour décors. La Chapelle Sainte-Luce, du 13eme siècle, a la particularité d’offrir deux nefs, l’une orientée Nord/Sud et l'autre Est/Ouest. On y venait en procession le jour de la fête de la sainte et on y dansait la danse à l’épée nue (probablement semblable à la danse provençale « Lou Brandi »). Mais une autre particularité attirait non seulement les villageois, mais également les étrangers : c’était son puits miraculeux, situé à l’intérieur de la grande nef. On y est venu d’abord pour implorer la sainte et se baigner les yeux pour les guérir et les soulager.


En tournage en région Hauts-de-France


- Bury


En tournage dans le Var


- L'ile du Gaou


- Les moulins de Régusses

Ces moulins historiques (12e siècle) ont été probablement bâtis par des Templiers possédant une commanderie à Saint-Maurin et une forteresse à Régusse. Ils avaient aussi des terres et des maisons dans les communes proches à Moissac, Quinson ou Montmeyan. Les moulins côtoient un champ, offrant aux paysans le nécessaire à proximités. Les moulins étaient en ruine, mais ont retrouvé leur éclat en 1995. Cette restauration à permis à l'un des moulins de récupérer ses ailes et à l'autre, d'abriter un petit musée de la vie rurale. Le premier week-end d'août est organisé la « Fête des Moulins ». Le maire Anne Houy à accueillis l'équipe de tournage.


- Le château d'Evenos

Au bas moyen-Age, les sarrasins envahissaient l'Europe et ont détruit l’ancien villages d'Evenos lors des fameuses « Razzia ». Les habitants sont venus s'installer au sommet de la colline et ont commencé, au Xe siècle, à construire le château féodal. Autour de ces habitations se trouvait un deuxième rempart, en partie détruit de nos jours. Seul le chemin de ronde subsiste. L'église fait partie du même ensemble, elle était fortifiée, on accédait à sa terrasse de défense par un escalier qui partait du chemin de ronde. L'église a été remaniée au XVIIIe siècle, un toit et un clocher ont été rajoutés.


- Le vallon des Carmes

A Barjols, la cascade du vallon des Carmes était autrefois une chance pour les habitants qui jouissaient de fontaines abondantes et pouvaient profiter de moulins à eau. Cet environnement de grottes naturelles et verdoyant a attiré des religieux. Les frères « Carmes Déchaussés » ont battit un couvent Troglodyte vers 1670. Les stalactites sont étonnantes, on raconte qu'un Religieux travaillait les infiltrations du haut des grottes pour donner la forme qu'il désirait au dépôt pierreux. Le site est abandonné par les Carmes Déchaux en 1788 après 120 ans d'occupation. L'Ordre des Carmes est dissous en 1792, pendant la révolution. Il faudra attendre 1840 pour voir des Carmélites se réinstaller en France. Actuellement, le lieu est visitable, mais les accès à la chapelle nord sont protégés par des grilles.


- Hyères

En décors, un mas provençal privé dans la ville de Hyères.


- Toulon


En tournage dans les Bouches-Du-Rhône


Le Château de Tarascon


L'Aqueduc de Roquefavour de Ventabren

Le plus haut aqueduc en pierre du monde. Situé sur la commune de Ventabren, il sert à l'acheminement de l'eau de la Durance à Marseille. Sa construction colossale a été achevée en 1847 et a mobilisé 5 000 ouvriers, dont 300 travailleurs de la pierre. Son architecture est inspirée par l'antique pont du Gard, les blocs de pierre pèsent jusqu'à 15 tonnes. L'aqueduc est lié à la construction du Palais Longchamp à Marseille qui célèbre l'arrivée de l'eau courante dans une période de sécheresse. Louis Napoléon Bonaparte décerne en 1852 la croix d'officier de la Légion d'honneur au réalisateur de cet ouvrage : Jean François Mayor de Montricher. L’œuvre est classé monument historique en 2005. L'aqueduc est toujours en activité de nos jours. La ligne du TGV passe à moins d'un kilomètre.


L'Ermitage Saint Honorat de Ventabren

Un lieu millénaire à Ventabren. De son ancien nom La « cella Saint-Honorat » l'ermitage appartint d'abord à l'Eglise d'Aix. Ruinée par les Sarrasins lors des razzias, l'ermitage passa sous la main de Montmajour en 963 (un diplôme de l'empereur Conrad et une bulle de Léon VIII le constatent).


Le moulin de Daudet à Fontvielle

Aussi connu sous le nom du moulin Saint Pierre (ou moulin Ribet) est un moulin à vent. Le moulin est classé monuments historiques. Il est attribué à Alphonse Daudet, romancier provençal, bien qu'il ne l'ait jamais habité, il s'y rendait de temps à autre pour y trouver l'inspiration et y rédiger les fameuses Lettres de mon moulin. Le bâtiment qui date de 1814 a eu une activité de minoterie, pour la préparation des farines et de céréales pour le commerce. Cette activité continua durant la Première Guerre mondiale mais pour le service des armées. En 1935, une association, les "Amis d'Alphonse Daudet" décide de le restaurer afin d'en faire le musée consacré à l'écrivain. Le moulin dispose d'un étage, accessible par un escalier intérieur, en colimaçon. Le rez de chaussé était aménagé pour les nuits du meunier.


Le rocher de Château-Virant à Lançon-Provence

Le site naturel, est haut de 26 mètres. Il est aussi nommé « la roche aux sacrifices ». Située dans une propriété privée, celle du Domaine de Château-Virant. D'ordinaire petits et grands, civils ou militaires s'adonnent à l'apprentissage de la descente en rappel. Quelques précautions sont à prendre surtout en été pour se conformer aux consignes incendie et chasse... Mais pour l'équipe du Studio Phocéen ce fut une belle journée de tournage.


En tournage dans les Hautes-Alpes


Savines-Le-Lac


En tournage en région Nouvelle-Aquitaine


L'équipe du Studio Phocéen s'est rassemblée à l'occasion d'un nouveau tournage en région Nouvelle-Aquitaine, au cœur d'un village médiéval pour les aventures de la série Draculi & Gandolfi.


Saint-Avit-Sénieur

Accueillie par le maire, M. Alain Delayre, l'équipe a pu s'installer dans la magnifique église abbatiale fortifiée, à l'intérieur monumental agrémenté de fresques décoratives portant des draperies et des motifs floraux... Des scènes ont été tournées également dans les bâtiments alentour dont le cloître.


La Chapelle de Saint-Christophe de Montferrand-du-Périgord

Un lieu magique, peuplé soudain d'actrices et d'acteurs, pris par leur rôle mais sachant admirer en même temps l'endroit et ses fresques : un ciel étoilé où émergent le soleil et la lune, le regard d'un Christ en majesté et de la Vierge Marie lors de l'Annonciation, la solide carrure de St Christophe, le maître du lieu et devenu ce jour là protecteur des comédiens, figurants et techniciens !


Au château de Montferrand-du-Périgord

Les acteurs et les techniciens se sont retrouvés immergés dans une ambiance et un décor remarquables, totalement en phase avec le sujet de notre série : un magnifique petit village médiéval, environné de forêts, aux maisons si caractéristiques à l'esthétique parfaite, dominées par le château de Montferrand du Périgord datant du XIème siècle et dont les remparts et bâtiments divers allaient servir de lieux de tournage. Le donjon, du XIIème siècle, a accueilli également scènes et... repas amicaux ! Un banquet convivial avec les participants et habitants. Nos très amicales salutations à Mme Nathalie Fabre, maire de la commune, qui a su s'impliquer elle-même directement dans le tournage et mobiliser plusieurs des habitants qui ont participé avec efficacité et bonne humeur à toutes les étapes de notre action ! Le tout couronné par une soirée festive commune, sous la belle halle du XVIème siècle et ses colonnes de pierre, au cœur du village : chants, danses traditionnelles ou modernes, victuailles en tous genres issues de cette région où l'on sait apprécier la vie ! Ne pouvant tout citer, l'auteur de ces lignes rendra hommage à la grande marmite de Tourin, délicieuse soupe locale servie sur du pain !


En tournage en région Occitanie


Pour la série Draculi & Gandolfi, l'équipe s'est réunit à l'occasion de plusieurs tournage en région Occitanie. Des décors dans le département du Gard, à Moussac et dans le département de l'Hérault, à Cournonterral. Moussac et dans le département de l'Hérault, à Cournonterral.


- Le temple de Moussac

ancienne église du 12ème siècle. Au 16e siècle, la population, convertie à la Réforme, transforme l'église en temple.


- Le Château de Moussac

Fief des évêques d'Uzès, date du début du 14ème siècle et surplombe le Gardon. Dans la grande salle du château, sous les voûtes gothiques qui culminent à 7m, les évêques recevaient et rendaient la justice. Sur le mur de cette grande salle subsiste un joyau de la peinture du 14eme : une fresque qui a traversé plus de 700 ans.


- La tour de Moussac

Les évêques d'Uzès sont confrontés au 14eme siècle à un pouvoir royal qui s’affirme de plus en plus, principalement sous le règne de Philippe le Bel. Cette présence nouvelle, cette expression de la monté du pouvoir laïque fait réagir l’évêque de ce temps qui édifie la puissante tour du château de Moussac.


- La tour sarrasine de Cournonterral :

Médiévale et authentique la tour date du XIIIe siècle; c’est le dernier vestige de l’ensemble fortifié comptant huit tours. Le tournage devant la tour Sarrasine s’est attiré la curiosité des riverains amusés.


- La forêt de Cournonterral :

Un décors naturel occitan, la garrigue autour du petit village a fait office de décor naturel extérieur. La tour Sarrasine surplombant la garrigue donnait aux scènes un caractère à la fois authentique et intemporel.


- Nîmes


En tournage en Île-de-France


- Provins


- Paris

Le studio Phocéen s'est réuni à Paris dans la cave médiévale du restaurant Le Grigouille à l'occasion d'un nouveau tournage pour la série Draculi & Gandolfi.


En tournage en région Rhône-Alpes


- Lyon

Un premier tournage dans les traboules du centre historique de Lyon.


En décors virtuel

Posts récents

Voir tout

Le Studio Phocéen en tournage à Paris en 2009

L'équipe du Studio Phocéen s'est réunie pour tourner à Paris en 2009. En présence de Jean Claude Scionico, Arnaud Raymond, Christelle Jacquaz, Guillaume Sanjorge, Romain Raymond, Aurélie Bouquet, Jean